Communiqué de presse J-30

Publié le par La France qui se lève tôt...

La France qui se lève tôt se réveillera-t-elle à temps ?



Travaillerpluspourtravaillerplus-crop-400.jpg<<< Mardi 10 avril, rendez-vous sans faute à 6h (du matin) au métro Guy Moquet (l. 13) pour un parcours bruyant et festif à travers les quartiers, avant d’aller bosser et voter…

Tic-tac-tic-tac-tic-tac… Il est Sarko moins 30 !


Il reste un mois jour pour jour avant le second tour de l’élection présidentielle. L’accession de Nicolas Sarkozy à l’Elysée n’est pas une fatalité, à condition de se réveiller maintenant !


Le collectif « La France qui se lève tôt », composé de jeunes travailleurs non partisans, a décidé de faire du bruit jusqu’au 6 mai. Clairon, cloche, trompette, batucada, mégaphone, cornet… : tout est bon pour réveiller un pays qui se dirige, lentement mais sûrement, vers 5 ans de sarkozysme. Le 6 mai, il sera trop tard. « Rejoignez nous, Réveillez-vous, il est Sarko moins 30 ».

La politique de Sarkozy ne va pas favoriser les Français qui se lèvent tôt pour travailler ou chercher un boulot, mais financer encore et encore une certaine France, minoritaire, la France qui s’enrichit en dormant. Qui va y gagner, avec Sarkozy ? Les riches, les rentiers, les héritiers, les bailleurs, les habitants de Neuilly. Ils seront les premiers à profiter de cette explosion annoncée des inégalités.


Mais nous, simples salariés, travailleurs, employés, bref la grande majorité des électeurs, avons tout à y perdre. Aujourd’hui, les éboueurs sont en grève, et demandent une augmentation de salaire de seulement 3 %. Ce n’est pas en se levant encore plus tôt qu’ils gagneront plus d’argent, mais grâce à un nouveau partage des richesses.


Le projet de Nicolas Sarkozy, c’est « travailler plus pour travailler plus ». Travailler plus, c’est autant de suicides au travail en plus, autant d’accidents du travail et de stress supplémentaires, c’est la porte ouverte à l’épidémie de troubles musculo-squelettiques. Augmenter encore et toujours la charge de travail des salariés est un non sens, au moment où 6 millions de personnes cherchent un emploi ou de meilleurs conditions de travail.


Au même moment, Sarkozy annonce la défiscalisation de 95 % des héritages, un « bouclier fiscal » qui limiterait l'impôt global à 50 % du revenu et une baisse des prélèvements obligatoires de 68 milliards chaque année. Cet argent manquera forcément quelque part, mais où ? En baissant les minima sociaux, en diminuant les logements sociaux, en coupant les crédits des hôpitaux, des collèges, de la recherche, de la santé ? Ce sont les plus pauvres qui vont trinquer !


On constate d’ores et déjà les effets de cette politique, que ce soit en termes d’insécurité, de chômage ou de creusement de la dette. Avec Sarkozy, c’est tout le tissu social qui va se déchirer. S’il est élu le 6 mai 2007, la France d’après se réveillera avec une sacrée gueule de bois.

Ce n’est pas une fatalité : Le bilan de Sarkozy à l’Intérieur comme à Bercy sont des échecs flagrants, son programme va à l’encontre de la grande majorité des Français.

Si les medias ne le disent pas ou ne peuvent pas le dire, nous le dirons.


<<< Mardi 10 avril, rendez-vous sans faute à 6h (du matin) au métro Guy Moquet (l. 13) pour un parcours bruyant et festif à travers les quartiers, avant d’aller bosser et voter… >>>


Commenter cet article